CYNRGIE LOGO 2

Comportement canin et bien-être
Accompagnement du chien et de l’humain

Repenser notre rapport au vivant

CYNRGIE LOGO 2

Comportement canin et bien-être
Accompagnement du chien et de l’humain

Repenser notre rapport au vivant

Des apprentissages sans erreurs…et au delà

4

Sommaire

Suite à l’engouement inattendu de mon dernier post (merci 1000 fois à ma consœur de Cynonyx – éducation canine qui montre encore une fois que le partage d’expérience et/ou d’idée est essentiel pour progresser en tant que professionnel ☺️), j’ai reçu de nombreuses questions concernant l’apprentissage sans erreur.

Et je dois bien avouer que je n’ai pas réussi à en résumer toutes les subtilités en un seul post 😅

Pour aller à l’essentiel, l’apprentissage sans erreur est une vision de l’apprentissage où l’enseignant (l’entraîneur) met tout en œuvre pour mettre le chien en réussite (l’apprenant).

Lorsqu’il y a erreur, c’est donc que nous sommes aller trop vite dans notre apprentissage. Le but est d’éviter de créer une réponse émotionnelle aversive à l’exercice voire au travail en général.

Je vous partage le texte que Cynthia Edelman avait écrit sur le sujet :

https://static1.squarespace.com/…/L%27apprentissage…

Chaque difficulté (critère) est considérée comme une nouvelle étape pour affiner la compréhension du concept que l’on apprend au chien. En apprentissage sans erreur, le chien ne fait jamais mal, il n’a juste pas compris ce que l’on attendait de lui.

C’est de fait une « méthode » d’apprentissage idéal pour mettre en place des apprentissages solides malgré de fortes distractions par exemple.

Mais en réalité, ce n’est absolument pas pour ça que j’aime l’apprentissage sans erreur. Ce que j’aime, ce sont tous les « petits trucs » un peu invisible et subtile que ça apporte en plus.

1️⃣ apprendre à choisir un environnement adapté, savoir si son chien se sent en sécurité, s’il est dans les bonnes dispositions pour avoir des comportements d’engagement social, déterminer lorsque son état émotionnel se dégrade même un tout petit peu. En bref, apprendre a l’humain à lire son chien.

2️⃣ dans le même idée, savoir identifier lorsque notre propre émotionnel se dégrade. C’est quelque chose de particulièrement difficile pour l’humain qui a souvent le réflexe d’occulter son propre émotionnel. Or c’est pourtant un gros frein à l’apprentissage et quelque chose qui parasite nos rapports au quotidien, qui influence les comportements de nos chiens (contagion émotionnelle / neuroception) et vice versa.

3️⃣ de la sécurité peut naître l’engagement social et le consentement du chien. C’est probablement la dimension la plus importante qu’il soit à mes yeux. Car au delà du consentement, il y a aussi sa révocation. Pourvoir dire « stop » et être écouté est essentiel à l’établissement d’un lien de confiance et à la base d’un attachement secure.

Pouvoir dire non à son « maître », c’est un signal fort de sécurité intérieure dont émergera plus de comportement sociaux.

4️⃣ restons dans la dimension du consentement. Je pense qu’il est essentiel d’appliquer dans nos apprentissage ce que l’on demande à nos chiens dans leurs interactions sociales. Comment peut on leur demander de tenir compte de la communication des autres être vivants si nous leur apprenons l’inverse durant nos apprentissages ?

Alors bien entendu, cela ne sera pas la seule chose à faire pour (ré)apprendre à un chien à communiquer correctement et à prendre en compte la com’ des autres. Mais autant être cohérent dans nos attentes.

5️⃣ apprendre progressivement à être dans l’action tout en restant conscient de ce que l’on fait (travail en distraction) ET à revenir au calme par un accompagnement de l’humain (frein vagal) => à force de les solliciter, ces mécanismes physiologiques agrandissement la fenêtre de tolérance du chien

6️⃣ faire fi de l’objectif de résultat. La pression que l’on se met et que l’on met sur nos chiens lorsque l’on exige inconsciemment quelque chose est probablement l’un des plus gros handicaps en éducation ou en rééducation.

Le genre de pression qui peut faire déclencher un chien parce qu’on est justement obnubilé par le fait qu’il ne déclenche pas.

Là encore, ça nous renvoie à notre propre gestion émotionnelle, à nos propres conditionnements face aux objectifs dans une société qui fait la part belle aux performances et qui nous pousse sans cesse en dehors de notre zone de flow.

7️⃣ paradoxalement => modifier notre rapport à l’erreur et celui de notre chien. Car dans la vraie vie, l’entraîneur, surtout lorsqu’il est débutant, fera faire des erreurs 😉

S’il est alors indispensable de modifier son plan d’entraînement pour remettre notre chien en réussite,qu’en est il du rapport a l’erreur de l’humain ?

Bien souvent, l’erreur est perçue comme un échec. Comme une perte. L’humain monte en pression quand son chien ne réussit pas, se sent nul. Il renvoie de l’insécurité mettant son chien en échec.

Notre propre rapport à l’erreur est une réponse conditionnée qui nous paralyse. Dans notre relation avec nos chiens mais aussi dans notre quotidien.

Parvenir à modifier sa perception de l’erreur, ne plus la considérer comme un échec, parvenir à se dire « c’est pas grave » nous permet de se nourrir de nos erreurs, d’en faire une force plutôt qu’un boulet.

C’est tout un process’ qui nous amène à une autre vision de l’apprentissage. Une autre vision de la vie d’une manière générale.

🟢 Bien au delà de l’apprentissage d’un comportement, c’est pour toutes ces raisons que j’aime l’apprentissage sans erreurs. Pour toutes ces compétences émotionnelles et sociales, le changement de paradigme qu’il implique.

Il fait grandir, il permet de changer de regard sur notre relation avec nos chiens et sur nous mêmes. Il permet d’apprendre à apprécier le chemin parcouru plutôt que de voir le reste de la montagne à gravir.

Nos contenus vous font écho ?

Vous avez envie de nous soutenir ?

voir plus bas
Nous suivre
Partager
Partager
Suivez-nous

Nos contenus vous font écho ? Vous avez envie de nous soutenir ?

voir plus bas
Articles liés
Sciences

Holisme, késako ?

Souvent, quand je parle d’approche holistique les gens me regardent avec des grands yeux Je pense que dans l’esprit collectif, ce terme a une consonance

Lire la suite
Réflexions

Les délinquants

Un chien qui n’obéit pas est quasi-toujours étiqueté comme un « délinquant ». Prophétie : il faut apprendre à son chien à se conformer à

Lire la suite
Education et comportement

LA méthode positive

Quand on parle d’éducation, on fait souvent référence aux méthodes dont les plus couramment opposées sont les méthodes coercitives et LA méthode positive. A titre

Lire la suite
chien rencontre laisse
Réflexions

Vous inquiétez pas, il est gentil…

Avouez, vous êtes déjà tombé sur cette personne qui vous dit « vous inquiétez pas, il est gentil ». A moins que vous fassiez partie de celle-là ? Ou encore que vous ne posiez vous-même cette question pour savoir si vous pouvez lâcher votre chien ou laisser votre enfant caresser Polux ? Dans tous les cas, ce post devrait vous intéresser.

Lire la suite
Articles liés
Sciences

Holisme, késako ?

Souvent, quand je parle d’approche holistique les gens me regardent avec des grands yeux Je pense que dans l’esprit collectif, ce terme a une consonance

Lire la suite
Education et comportement

Des robots ?

A l’heure où on parle de plus en plus du chien comme un être vivant sensible et sentient, il est pourtant paradoxal de constater que

Lire la suite
accueillir-emotion-chien
Réflexions

Accueillir ses émotions

S’il y a bien une chose qui unit tous les animaux, c’est notre dépendance aux émotions. Tantôt jouasse, tantôt colère, tantôt tristesse, tantôt peur, elles

Lire la suite

You cannot copy content of this page