CYNRGIE LOGO 2

Comportement canin et bien-être
Accompagnement du chien et de l’humain

Repenser notre rapport au vivant

CYNRGIE LOGO 2

Comportement canin et bien-être
Accompagnement du chien et de l’humain

Repenser notre rapport au vivant

A nos chiens « difficiles »

1

Sommaire

Aujourd’hui je voulais vous parler d’étiquettes : celles que l’on attribue à nos chiens, nos enfants, les autres d’une manière générale.

« Têtue », « méchant », « gentil », « tyran » et probablement la plus fourre tout, celle du chien « difficile ».

Une étiquette qui fait porter au chien un poids colossal sur ses épaules. Une étiquette qui bien souvent amène l’humain à serrer la vis, à faire preuve de fermeté ou encore à justifier de violences sous prétexte que c’est « pour son bien ».

Le choix des mots que nous utilisons est loin d’être un hasard. Pourquoi donc « difficile » ?

Est ce que c’est parce que les situations sont « difficiles » à gérer pour le chien ?

Ça c’est une certitude, mais je pense que le choix de cette étiquette renvoie à bien d’autres choses sous-jacentes.

N’est-ce pas « Difficile » pour l’humain qui vit avec ce chien ? Je pense que l’on s’approche déjà plus de la raison.

En ce sens, cette étiquette fait parfois porter au chien le poids de NOTRE difficulté. Notre difficulté à le comprendre, notre difficulté à l’apaiser, notre difficulté à vivre à ses côtés.

Le chien « difficile » bouscule. Il bouscule nos croyances, nos habitudes. Il nous fait grandir et nous remettre en question. Il nous montre nos propres limites pour mieux les transcender.

Le chien « difficile » nous apprend à gérer l’émotionnel qui nous fait tant défaut. Il fait ressurgir tout ce que l’on enfuit depuis des années à l’intérieur de nous.

Le chien difficile nous apprend à lâcher prise et à dépasser nos éternelles quêtes de surperfection, de surperformance.

Il nous renvoie à nos peurs, à nos angoisses, à nos colères que l’on s’interdit d’exprimer, tout comme les petits instants simples de bonheur que l’on s’interdit d’apprécier.

Il nous fait prendre du recul sur nous même.

Il nous renvoie à nos propres étiquettes, à nos conditionnements, à notre propre éducation.

Il nous renvoie à nos traumas, à nos blessures qu’il faut d’abord panser pour enfin repenser tous nos schémas.

En nous apprenant à enfin mieux nous connaître, le chien « difficile » fait clairement un job de thérapie (bien malgré lui d’ailleurs).

Alors à tous les chiens « difficiles », on vous aime comme ça. Et surtout, merci d’être là.

Nos contenus vous font écho ?

Vous avez envie de nous soutenir ?

voir plus bas
Nous suivre
Partager
Partager
Suivez-nous

Nos contenus vous font écho ? Vous avez envie de nous soutenir ?

voir plus bas
Articles liés
Sciences

Holisme, késako ?

Souvent, quand je parle d’approche holistique les gens me regardent avec des grands yeux Je pense que dans l’esprit collectif, ce terme a une consonance

Lire la suite
Réflexions

Le calme, c’est quoi ?

Vaste sujet que de parler du calme. Pour certains, le calme consiste à apprendre au chien à ne pas bouger en présence d’un stimulus (un

Lire la suite
Réflexions

Le silence est d’or

En tant que primate « évolué », nous nous spécialisons dans la parole en grandissant. C’est certes très pratique pour communiquer avec d’autres bipèdes sauf

Lire la suite
Articles liés
Sciences

Holisme, késako ?

Souvent, quand je parle d’approche holistique les gens me regardent avec des grands yeux Je pense que dans l’esprit collectif, ce terme a une consonance

Lire la suite
Réflexions

Et si je vous disais …

… que j’aimerais : une nouvelle machine à café mais que je me refuse à y mettre le moindre centime. que mes employés imaginaires s’investissent

Lire la suite

You cannot copy content of this page