CYNRGIE LOGO 2

Comportement canin et bien-être
Accompagnement du chien et de l’humain

Repenser notre rapport au vivant

CYNRGIE LOGO 2

Comportement canin et bien-être
Accompagnement du chien et de l’humain

Repenser notre rapport au vivant

Accepter nos différences

4

Sommaire

L’autre jour, je jouais avec ma fille à un jeu qui s’appelle « mon premier verger ». C’est un petit jeu de société coopératif où il faut ramasser des fruits de couleurs bleues, vertes, jaunes et rouges avant le corbeau.

Sur le dé qu’il faut lancer, il y a des couleurs qui correspondent aux fruits. Lorsque ça tombe sur le rouge, il faut ramasser le fruit rouge.
Lorsque ça tombe sur le bleu, il faut ramasser le fruit bleu.
Lorsque ça tombe sur le vert, il faut ramasser le fruit vert.
Lorsque ça tombe sur le jaune, il faut ramasser le fruit jaune.

Alors on va pas se mentir, on prend pas mal de liberté avec les règles du jeu. Nous on en est à retrouver le fruit indiqué par le dé. Et inversement, retrouver sur le dé la couleur du fruit (cerveau qui explose)

Je vous sens rigoler, mais c’est pas si simple pour un tout petit. Ça demande une concentration énorme et mine de rien pas mal patience 😉

Retrouver la couleur bleu : OK
Retrouver le rouge : OK
Retrouver le vert : loupé ça c’est le jaune
Retrouver le vert : OK
Retrouver le jaune : loupé ça c’est le vert
Retrouver le jaune : loupé ça c’est encore le vert
Retrouver le jaune : OK
Retrouver le vert : loupé ça c’est le jaune
Retrouver le vert : OK
Retrouver la couleur bleu : OK
Retrouver le rouge : OK
Retrouver le jaune : loupé ça c’est encore le vert
Retrouver le jaune : OK

Vous vous demandez surement au je veux en venir en vous racontant ça, n’est ce pas ?

Moi ça m’a interpelé ce taux d’erreur aussi important sur deux couleurs et pas sur les deux autres.

Et je me suis dit que c’était typiquement ce qui pouvait valoir à un enfant d’être étiqueté comme « bête », « pas attentif », « en retard », etc.

Le genre de phrase qu’un instit glisse à un parent sans se rendre compte du poids que certain mot peuvent avoir. Parce que ça crée un biais chez le parent.

Le genre de phrase qu’un instit glisse à un parent sans se rendre compte que l’enfant l’entend et qui s’identifie à ça.

Le genre de phrase qui peut générer des moqueries et suivre toute une scolarité, aboutissant à des croyances limitantes et un faible estime de soi.

Pourtant devant ce taux anormalement élevé d’erreur, j’ai été pris d’un doute sur la vision de ma fille. Un simple daltonisme (une protanopie pour être exacte) par exemple.

Peut être que je me fais des films d’ailleurs. Des tests en jouant, c’est relativement facile à mettre en place sans pour autant que l’enfant se sente en échec 😉

D’ailleurs, n’oubliez pas que la vision du chien est bien différente de la nôtre 😉

Bref, ce petit constat m’a fait réfléchir sur l’accompagnement des chiens neuro atypiques et plus généralement des différences individuelles.

Alors le but n’est clairement pas de voir le diable partout, ni d’en faire une obsession. Même si à mon sens, il y a beaucoup de chiens sur lesquels il y a un diagnostique HS-HA de posé alors même qu’ils sont contrôlés dans leurs moindres faits et gestes et qu’aucun de leur besoin fondamentaux n’est satisfait.

Ça ne vaut pas dire que les chiens HS-HA n’existe pas. Nuance !

La différence est l’ennemie du moule dans lequel on veut faire rentrer le chien. Et lorsque l’on est dans cette dynamique d’adapter le chien coute que coute, on va forcément droit dans le mur.

La différence peut très bien venir d’une neuro-atypie, d’une sensibilité propre, d’un patron moteur particulièrement fort ou au contraire peu présent, d’un trouble auditif, d’un trouble visuel.

Tant que l’on passera à côté de cette différence, on passera à côté de nos accompagnements. Car on n’arrivera pas à s’adapter pour améliorer la condition de vie de l’individu chien en face de nous.

Si on reprend l’exemple de la vision, tant que l’on ne prend pas en considération que le chien à une vision différente de la notre, on ne comprendra pas comment il perçoit son environnement.

On ne se rendra pas compte que ce monsieur habillé en orange fluo totalement immobile avec son fusil que NOUS voyons pourtant très bien au milieu de la forêt, est en fait quasiment invisible pour un oeil canin qui est fait pour détecter le mouvement, à une acuité visuelle réduite et une perception dichromatique des couleurs (je mettrais de la doc).

On dira de notre chien qu’il est bête de ne pas arriver à trouver sa rouge dans l’herbe alors que dans sa réalité, elle est ton sur ton…

On ne se rendra pas compte qu’on voit un déclencheur que notre chien ne voit pas, on ne se rendra pas compte que ce truc peut être très flippant pour un chien et pas pour nous (vous avez tous vu votre chien sursauter quand quelque chose d’immobile se met à bouger d’un coup je pense 😉 )

Si on reprend l’exemple d’un chien qui est incapable cérébralement de réguler correctement ses émotions, on le mettra toujours en difficulté tant qu’on n’acceptera pas SA différence et les adaptations que cela implique.

Non pas qu’il ait une tare, juste qu’il est un individu dont la différence doit être acceptée.

Certaines différences sont parfois plus difficiles à vivre et à accepter que d’autres. C’est vrai.

Mais elles font l’essence même de qui nous sommes tout comme de qui sont nos chiens.

Les accepter est indispensable pour oser rencontrer l’autre et créer du lien.

Nos contenus vous font écho ?

Vous avez envie de nous soutenir ?

voir plus bas
Nous suivre
Partager
Partager
Suivez-nous

Nos contenus vous font écho ? Vous avez envie de nous soutenir ?

voir plus bas
Articles liés
Sciences

Holisme, késako ?

Souvent, quand je parle d’approche holistique les gens me regardent avec des grands yeux Je pense que dans l’esprit collectif, ce terme a une consonance

Lire la suite
Réflexions

Et si je vous disais …

… que j’aimerais : une nouvelle machine à café mais que je me refuse à y mettre le moindre centime. que mes employés imaginaires s’investissent

Lire la suite
Articles liés
Sciences

Holisme, késako ?

Souvent, quand je parle d’approche holistique les gens me regardent avec des grands yeux Je pense que dans l’esprit collectif, ce terme a une consonance

Lire la suite
Réflexions

Restons authentiques

De plus en plus, le monde canin prend une tournure scientifique. Les conseils, jadis emprunts de nombreux mythes, deviennent peu à peu basés sur les

Lire la suite
Education et comportement

Parlons cadre et discipline

S’il y a bien un sujet qui revient inlassablement dans le monde de l’éducation canine (enfin pas que), c’est celui du cadre et avec lui,

Lire la suite

You cannot copy content of this page